IESF - Normandie IESF - Normandie

image001

Flash info N°1436 - janvier

image019b

Depuis la parution au journal officiel de l’arrête du 31 octobre 2013, « Ingénieurs et Scientifiques de France » (IESF) est la nouvelle identité de la profession. Les statuts rénovés d’IESF consacrent son caractère de fédération réunissant les associations d’ingénieurs et de diplômés scientifiques, et entérinent une simplification des structures, la réduction à 4 ans des mandats d’administrateur, et la réélection annuelle du président et de son bureau. Les missions d’IESF sont aussi redéfinies afin d’apporter un meilleur service à la profession.

Un nouveau nom plébiscité par la communauté

Successeur en ligne directe de la « Société des Ingénieurs Civils » fondée en 1848 et reconnue d’utilité publique depuis 1860, le « Conseil National des Ingénieurs et Scientifiques de France » (CNISF) modernise son nom pour apporter plus de lisibilité à son caractère fédéral ainsi qu’à ses missions et responsabilités. Il devient désormais officiellement « Ingénieurs et Scientifiques de France », avec comme acronyme « IESF ». L’appellation « Conseil National » a été préservée et sera attribuée à l’assemblée générale d’IESF.

image003b

Une nouvelle dynamique

Issus de toutes les associations dans leur diversité, des administrateurs élus pour quatre ans au lieu de six, un conseil d’administration plus réduit et renouvelé tous les ans par quart au lieu de tous les deux ans par tiers, un président et un bureau avec limite d’âge et mandat à renouveler à chaque exercice. Pour Julien ROITMAN, président d’IESF, « Cette évolution a pour but de garantir la vitalité d’IESF et le développement de la dynamique acquise, avec des structures mieux adaptées à la mise en place de stratégies ciblées et plus offensives, pour atteindre les principaux objectifs que se fixe la profession ».

Vous pouvez le consulter la totalité du communiqué de presse : http://www.iesf.fr/upload/pdf/cp_iesf_le_nouveau_nom_-_v2.pdf

Nous vous remercions par avance de modifier et / ou corriger, vos sites et publications nous faisant référence en « Ingénieurs et Scientifiques de France », et /ou comme acronyme « IESF » et avec notre site : www.iesf.fr (ouvert depuis juillet 2013). Nous pouvons vous adresser le logo d’IESF sur demande.

 image20b

 image006b

Pourquoi la JNI

 La situation de la France et les défis du 21e siècle nous imposent de voir plus large, de penser et d’agir en communauté professionnelle, de peser sur les choix, les décisions et l’avenir de notre pays. Il n’existe plus de débat ou de projet national qui n’aie des composantes scientifiques ou techniques, et il est de notre devoir d’apporter nos compétences et notre expertise d’ingénieurs à la table des décisions. Le travail d’IESF est de donner corps à cette ambition et d’y faire adhérer le million d’ingénieurs français.

C’est la raison d’être de la Journée Nationale de l‘Ingénieur prévue pour la deuxième année consécutive dans toute la France le jeudi 3 avril 2014 sur le thème « Innover, Entreprendre ». Le Président de la République a accordé son haut patronage à cette manifestation, à laquelle le ministre du Redressement productif comme la ministre des PME, de l’Innovation et de l’Economie Numérique ont d’ores et déjà confirmé leur participation. Dans le même esprit Xavier Fontanet, ancien président d’Essilor, a accepté de délivrer en ouverture de la JNI 2014 une version pour ingénieurs de sa conférence « Devenir stratège en 3h » qui sera retransmise en temps réel sur internet. Près de 25 URIS dans autant de villes ont confirmé leur volonté de mettre en place un évènement JNI 2014, de même que plusieurs écoles d’ingénieurs.

 Les intervenants seront des entrepreneurs, des ingénieurs, des innovateurs et des personnalités de premier plan qui y apporteront leur expérience et leurs témoignages. Nos objectifs sont de :

    1-mettre en lumière le métier d’ingénieur en le valorisant aux yeux du grand public et des décideurs pour susciter des vocations et générer de l‘employabilité,

    2-renforcer chez les ingénieurs le sentiment d’appartenance à un corps professionnel engagé dans la reconstruction industrielle et économique du pays et participant à la vie publique,

    3-encourager les ingénieurs à s’engager dans la voie de l’innovation et de l’entrepreneuriat,

    4-renforcer les associations d’anciens élèves par une relation plus étroite avec leur école.

 

image007b

Le point d'aujourd'hui : je profite de cette première édition du Flash info 2014, pour attirer votre attention sur la construction, désormais bien partie, du site www.iesf-jni.org. 10 villes ont déjà mis en ligne leurs programmes et enregistrent déjà des inscriptions. Au total au moins 20 villes seront présentes. 16 partenaires ont conclu un accord de partenariat, parmi eux des organisations de réseaux aux métiers complémentaires (droit, finance, télécom, énergie, management de l'innovation...). Nul doute que des rapprochements synergiques puissent s'opérer entre nos régions et les partenaires (intervenants, thèmes, ressources logistiques) si ce n'est déjà fait.

 Nous observons que des collectivités locales sont parties prenantes (Conseils régionaux, Conseils généraux, ...) dans nombre de villes. Et cela nous renforce dans notre conviction que la mobilisation du 3 avril sollicite le rôle social et de l'ingénieur, qui n'est pas un simple citoyen, mais qui l'est malgré tout, et qui, conscient de son entourage, cherche à s'informer et agir pour le progrès économique. Nous avons encore peu communiqué dessus, mais nous avons obtenu le haut patronage du Président de la République. Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin ont eux même confirmé leur participation. La prise de conscience est en marche : nul doute que le nombre d'ingénieurs impliqués dans la vie citoyenne ne puisse que progresser !

 Nous voyons enfin avec beaucoup d'intérêt que de nombreuses Ecoles sont associées, que partout où il y a des raisons de réunir le corps social des ingénieurs, il suffit de réfléchir aux enjeux de communication ("Innover, Entreprendre"), de trouver des partenaires et relais, et d'aller de l'avant. Un exemple que je vous invite à découvrir : Clermont, et un autre : Nouméa (aller sur les onglets de www.iesf-jni.org) . Si l'ambition des évènements sur lesquels j'attire votre attention est importante, je souhaite aussi dire que le simple peut être tout aussi efficace, car ce qui compte est la qualité perçue par les participants, leur nombre, et la pertinence des intervenants. Nul doute que nombre

de passionnés de communication saisissent le moment pour annoncer la Semaine de l'industrie locale le soir du 3 avril 2014 !

 Inscrivez-vous sur www.iesf-jni.org dans la ville de votre choix ! Bien amicalement à tous, avec tous mes voeux d'une journée de mobilisation réussie.

 Dominique de Robillard, Directeur du Projet JNI 2014

  image021b

L’association Femmes Ingénieurs met deux nouvelles publications à votre disposition :

La version actualisée du traitement comparatif femme-homme de l’enquête annuelle d’IESF, en 4 pages, qui peut servir également de version condensée de l’en-quête, puisque l’on y retrouve les principaux chiffres de la popula-tion mixte des ingénieurs. Ce document est mis à la disposition des intervenantes de Femmes Ingénieurs dans les collèges et lycées, mais aussi celles et ceux de PMIS. Il peut également être distribué aux élèves ingénieurs et/ou téléchargé librement : http://www.femmes-ingenieurs.org/index.php/accueil/qui-sommes-nous

Une version recto-verso est également en préparation. Elle sera disponible sur le site de FI dans quelques semaines.

La version actualisée du Livret « Femmes & sciences : au-delà des idées reçues », publiée conjointement par Femmes Ingénieurs, Femmes & Sciences et Femmes et mathématiques, téléchargeable également en libre accès sur le site : http://www.femmes-ingenieurs.org/index.php/bibliographie2/280-les-femmes-les-sciences-au-dela-des-id....

On y trouve une analyse de l’ensemble des stéréotypes, qui freinent les filles pour s’orienter vers les études d’ingénieurs. Une source d’information pour les enseignants et pour les écoles d’ingénieurs, qui cherchent à recruter plus de filles.